Elle répondit: « Berlin, baby! »

Capture d’écran 2015-10-02 à 12.51.52« La fatigue. La fatigue avait fini par le lui enlever.
Il s’était assoupi, contre elle, encore en elle, pesant sur elle de ce poids aimé.
Inconnu, inespéré, quand elle ne pouvait plus y croire.

Mais impossible de rester seule, impossible. Elle avait bien essayé, s’était souvenue des conseils de Joseph.
Dessine-moi une histoire.
S’il-te-plaît, dessine-moi une histoire.

Avait pris dans son sac un bâton de rouge à lèvres, de ceux bien pourpres, bien écarlates, rouge violence, rouge accusation, s’en était orné la cuisse. Orné la cuisse, non, avait dessiné sur sa cuisse. Des traits, des ronds. Pas inspirée. Et puis ça ne bougeait pas, elle ne voyait rien, elle avait l’impression que ça s’était arrêté d’agir. »

 

À Berlin comme ailleurs, la drogue semble être partout : apprentissage, mirage, illusion, elle unit, sépare, ou détruit.

À travers cinq nouvelles et cinq personnages sont dessinés les contours d’un flirt maladroit, celui qui lie une génération aux drogues dites « récréatives »…

Le recueil est disponible en librairie, et par commande sur Amazon ou auprès des éditions l’Harmattan.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s